YJ YouEdition - шаблон joomla Mp3
Thèses

On dénombre actuellement 43 thèses francophones de Doctorat dans le domaine de l'entreprise familiale* sur la période 1984 - 2014. Elles sont pour la plupart préparées et soutenues en France (ou en cotutelle avec certaines universités étrangères). Ce nombre ne tient pas compte des thèses de 3ème cycle ou des thèses soutenues dans des disciplines telles que l'économie ou le droit.

* : thèses dont le titre comporte les termes "entreprise familiale", "PME familiale", "société familiale", etc.

Thèse par Houssam BOUZGARROU (2012) - Université de Rennes 1

 

Résumé de la thèse :
Les mécanismes de gouvernance représentent une dimension de plus en plus importante dans l’étude des choix des firmes en matière d’investissement et de financement. Pour étudier la performance des acquéreurs français, nous accordons une importance particulière à la structure de propriété, et surtout à l’actionnariat familial. Nos analyses montrent que les firmes familiales surperforment les firmes non-familiales. Les tests de robustesse indiquent que ce résultat n’est pas affecté par le problème d’endogénéité. Nous concluons, en présence de ce type de contrôle, que la théorie de l’alignement des intérêts domine celle de l’accaparation des bénéfices privés. Dans ce travail, nous étudions également le choix du mode de financement en présence d’un contrôle familial. Nos résultats montrent qu’il est plus probable de recourir à la dette dans l’objectif d’éviter la perte du contrôle suite à un financement par augmentation de capital. Finalement, nous trouvons que la notion du ratio cible d’endettement est prise en compte lors du choix du mode de financement, et que l’ajustement de la structure financière post-acquisition dépend du type de contrôle de la firme

Thèse par Bruno Polycarpe TOMI MVEMBA (2012) - Université de Limoges

 

Résumé de la thèse :
La présente thèse porte sur l’entrepreneuriat familial comme principe dynamique de l’émergence d’une TPE dans la Province du Bas-Congo en République Démocratique du Congo (RDC). Elle porte sur l’étude d’un ensemble d’attributs psycho-situationnels, caractéristiques du potentiel entrepreneurial, et cio-économiques relationnels, mettant en relief le capital social familial et le capital social non familial d’un entrepreneur évoluant en contexte familial du Bas-Congo. Il a été démontré que tous ces attributs contribuent à des degrés d’influences différents à la réussite de la décision d’entreprendre en contexte familial Kongo. Le potentiel repreneurial constitue, comme dans le contexte d’économies européennes, une dimension clé qui fonde la réussite entrepreneuriale dans le Bas-Congo, contrairement à ce que l’on peut penser des économies africaines où le principe de solidarité, bâti sur fond des liens affectifs, privilégierait plutôt l’apport en capital social familial et non familial pour réussir la décision d’entreprendre. En replaçant l’interaction de ces différents attributs dans l’"Agir" et dans l’″Action″ de l’entrepreneur du s-Congo, il se dégage un certain type de comportement qui met en évidence ses stratégies opérationnelles par rapport à la phase de finalisation, induisant la pérennité de la nouvelle entreprise. Aussi, a-t-il été observé que la stratégie de l’entrepreneur familial Kongo n’est pas forcement celle de "niche" reconnue et recommandée uxTPE, mais que l’entrepreneur familial Kongo appréhende sa pérennité, à travers une multitude des stratégies dont la plus en vue repose, entre autre, sur la politique de marchandage de prix, qui est censée, lui créer, grâce à l’appui de son capital social familial et non familial, un avantage compétitif évident. Par ailleurs dans sa quête de pérennité, induisant performance, l’entrepreneur familial Kongo est sans cesse appelé à innover, à améliorer ses produits/services par rapport aux exigences du marché. Et l’une des stratégies d’accès à l’innovation ou à l’amélioration de ses produits et services demeure son capital social familial et non familial, par le biais de son réseau social de l’innovation

Thèse par Bruno Richard RAZAANANIRINA (2011) - Université de Lyon 3

 

Résumé de la thèse :

La présente thèse rentre dans le cadre de la gouvernance des entreprises familiales malgaches. Il s’agit d’identifier, dans le cadre malgache, les relations entre l’incertitude et le degré d’ouverture des entreprises familiales. Nous avons procédé à l’analyse des cartes cognitives idiosyncratiques de cinq dirigeants-propriétaires d’entreprises familiales.Les résultats révèlent que la prise en compte des différentes dimensions de l’incertitude en tant qu’attribut des transactions, apporte une meilleure compréhension du degré d’ouverture de ces firmes en tant que mode de gouvernance. Par ailleurs, des variables exogènes qui relèvent de l’Institution influencent le choix des modes de gouvernance. De plus, le profil de l’entrepreneur ainsi que les caractéristiques de l’entreprise ont montré leurs capacités explicatives dans la détermination des limites de la firme.En somme, le travail a débouché sur un modèle intégré de la gouvernance sur une base cognitive. Ce modèle prend en compte la perception des attributs des transactions, les institutions mises en place pour encadrer ces transactions, tout ceci dans un contexte bien déterminé.

Thèse par Laura SALLOUM (2013) - Université de Lille 1

 

Résumé de la thèse :

Cette recherche a pour objectif d’analyser l’influence de la prise de participation familiale en matière de propriété, de gestion et de conseil d’administration sur la performance des entreprises familiales. Les nombreux travaux de recherche précédents ont mis à jour des résultats divers et hétérogènes, notamment en ce qui concerne la diversité des genres siégeant au conseil d’administration. Les femmes au conseil sont souvent liées à une gestion efficace, améliorant en conséquence la performance financière. Les avantages et les inconvénients de la participation de la famille au capital et à la gestion de l’entreprise ont révélé l’existence d’effets non-linéaires, créés par ces deux variables, sur la performance. Une analyse de régression sur un échantillon de 97 entreprises a permis de révéler une corrélation quadratique négative entre la prise de participation de la famille dans la gestion et la performance, et aucune relation liant la prise de participation de la famille dans le capital et la performance. La littérature associe souvent la présence de membres de la famille dans la gestion de l’entreprise à des relations positives. Les conclusions obtenues dans cette recherche ont montré que cette corrélation n’était pas suffisamment significative pour compenser les inconvénients créés par une orientation des objectifs non monétaires. Il en est de même pour les couts générés par l’urgence de résoudre les conflits entre les gestionnaires de la famille ainsi que l’impossibilité d’envisager un élargissement du capital de l’entreprise, tant intellectuel que social.

Thèse par Hanène BEN HAMMOUDA LABIDI (2014) - Université de Caen

 

Résumé de la thèse :

S'intéresser de manière spécifique à la transmission du réseau personnel dans les entreprises familiales ayant réussi transférer leur entreprise à au moins un membre de la nouvelle génération, c'est se préoccuper d'un phénomène émergeant pour lequel les chercheurs en PME et Entrepreneuriat ont, jusqu'à ce jour, montré peu d'intérêt. Ainsi, notre objectif est de s'intéresser à une éventuelle transmission de l'entreprise familiale au successeur-fille tunisienne. A cet égard, l'ambition de cette thèse est d'apporter une contribution à la compréhension de la transmission du réseau personne du prédécesseur au successeur-fille ainsi que les ressources procurées, les facteurs favorisant et les obstacles freinant cette transmission. Afin de répondre à notre problématique, nous avons opté pour une étude qualitative multi sites s'inscrivant dans un paradigme interprétativiste. Nous avons retenu le principe de l'entretien comme mode de collecte des données qualitatives. L'étude s'est déclinée à l'exploitation de sept cas d'entreprises familiales tunisiennes transmises au successeurs-filles. La collecte a été réalisée grâce à des entretiens servi-directifs, et l'analyse de contenu s'est faite l'aide du logiciel NVivo010. Cette investigation a montré que malgré, l'importance de la transmission du réseau personnel des prédécesseurs au successeurs-filles et l'importance des ressources obtenues par le biais de ces relations et des ressources profitables pour les remplaçantes et l'entreprise familiale, des obstacles culturels peuvent exclure les filles d'intégrer ce réseau. Néanmoins, les données qualitatives analysées, nous ont permis de mieux cerner les raisons du choix du successeur-fils tunisienne. Ainsi, les prédécesseurs ont déclaré que le genre du successeur n'intervient que très peu dans leur choix ce qu’explique le changement de la situation de la femme tunisienne. Nous avons conclu aussi que d'autres raisons peuvent influencer l'acceptation de la fille tunisienne dans la sphère de l'entreprise familiale telle que son implication actuelle dans l'entreprise, sa relation avec le prédécesseur, ses compétences et ses traits de personnalité.

Thèse par Gérard HIRIGOYEN (1984) - Université de Bordeaux

 

Résumé de la thèse :

Non disponible.

Thèse par Céline BARREDY (2005) - Université de Bordeaux

 

Résumé de la thèse :

La SA en directoire et conseil de surveillance, née de la réforme de 1966, possède une architecture originale en deux organes. La direction est exclusivement attribuée au directoire et le contrôle au conseil de surveillance. L'étudier permet d'introduire le droit dans la gouvernance d'entreprise. Son adoption connaît une impulsion favorable depuis 1990, alimentée par des sociétés familiales dont les enjeux de gouvernance se distinguent de ceux des sociétés managériales. L'objet de la thèse est de comprendre pourquoi et quand ce choix intervient et le mode de gouvernance constitutif. Les réponses apportées par la littérature théorique sont partielles car centrées sur les sociétés managériales. Une méthodologie inductive par études de cas et analyse de contenu est privilégiée. Des raisons explicites et implicites apparaissent. Le changement de structure s'opère pour créer un mode de gouvernance orchestrant la transmission de l'exécutif, l'accés aux compétences et l'engagement familial.

Thèse par Taib BERRADA El AZIZI (2005) - Université de Bordeaux

 

Résumé de la thèse :

L' objet de cette recherche est de contribuer à l'estimation du poids relatif des contraintes financières qui pèsent sur les investissements des (ME) familiales. L'étude empirique a été menée en deux phases. Dans un premier temps, les 46 entreprises formant l'échantillon ont été classées selon l'intensité des contraintes financières ressenties par leurs dirigeants. Dans un second temps, l'impact des contraintes financières sur le niveau d' investissement a été appréhendé au moyen d'une approche économétrique à partir d'un modèle de sensibilité financière. L' estimation des sensibilités financières dans les diverses catégories préformées a corroboré l'hypothèse de la prééminence des contraintes financières de ce point de vue. En réalité, la situation est loin d'être simple au sein des (ME) familiales. D'abord, les résultats des régressions obtenus n'ont pas permis d'éliminer totalement le poids des contraintes patrimoniales. Ensuite, il s'est avéré que les dirigeants des entreprises les plus contraintes financièrement réagissent par le biais de diverses modalités de la décision d'investissement (abaissement de l'intention d'investir, recours au crédit-bail,...). De manière générale, l'étude révèle l'exhaustivité de l'incidence des contraintes financières sur les investissements des (ME) familiales.

Thèse par Charbel KARAM (2006) - Université de Bordeaux

 

Résumé de la thèse :

Actuellement, la plupart des recherches empiriques sur le gouvernement d'entreprise familiale se concentrent sur les pays anglo-saxons. Quelques pays du Proche-Orient, comme le Liban, ont une tradition de gouvernement d'entreprise très différente. Par conséquent, notre étude traite les objectifs suivants : établir le statut actuel des pratiques de gouvernement d'entreprise au Liban, décrire comment les dynamiques dans les entreprises familiales libanaises influencent les pratiques de gouvernement dans de telles firmes et démontrer quelle pratique s'associe avec une meilleure performance. Enfin, ce travail de recherche procède dans le cadre classique d'une méthodologie hypothètico-déductive. Il correspond à la conception "popperienne" de la méthode scientifique qui constitue la meilleure façon de mener une recherche avec rigueur et ordre sans sacrifier pour autant l'esprit de curiosité et de découverte.

Page 3 of 4

Vu sur Twitter